Grandeur Nature Akinos L'aventure.


    Dans vos plus profondes pensées...

    Partagez
    avatar
    Vladimir von Vasovik
    Posteur Boost

    Messages : 761
    Date d'inscription : 06/10/2009
    Age : 27

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vladimir von Vasovik le Lun 22 Fév - 23:29

    T'as trop pas d'allure Foh... C'est de la fausse propagande, Raphaël Damier a JAMAIS écrit cela!... Ah je te déteste. >< (et Lumir peut aller crever <_<)

    Du même coup, voici un autre poème... d'un style assez similaire au dernier.^^

    Ma belle étoile

    Suivre une période glaciaire,
    S'abandonner à la misère,
    Serait des plus présentoirs,
    Mais j'ose garder espoir.

    On a beau me traiter de fou,
    Ou d'être un peu trop mou,
    On me dit d'avoir foi en le temps,
    Qu'il règle tout, j'aimerais tant.

    Je cherche à suivre ma belle étoile
    Je suis incertain de ma future toile,
    J'aimerais bien recevoir un signe,
    Pour confirmer que j'en suis digne.

    L'écarlate me pousse à avancer,
    Mais ma lucidité me veut reculé,
    Perdu dans ce questionnement,
    C'est la joie, mais le sourire ment.


    PS: T'étais vraiment motivé pour écrire un poème à l'instar d'un de MES personnages de GN. Razz (à continuer en MP pour ne pas flooder!)

    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Mar 23 Fév - 0:08

    Regards dans tes yeux

    Les yeux...
    Reflets de l'âme,
    Porte vers les secrets les plus
    Enfouis que personne ne peut connaître, ça m'a plu
    De te retrouver dans ces cercles d'iris iridescents
    Descente dans le fond de l'âme
    Reflets dans mes yeux,
    Toi...

    Tes yeux...
    Magiques tragiques
    Énergiques diaboliques tyranniques
    Tyrannie qui me pousse à te suivre, silence, silence
    Je te regarde en silence, la couleur unique, magnifique
    Une explosion de couleurs, des leurres de douleur
    Perché des heures, peur au coeur
    De ne plus jamais revoir,
    Tes yeux...

    Nos yeux...
    Une liaison unisson
    Un pont entre les âmes, compréhension
    Totale assimilation, nous sommes ensembles, un tout
    Et maintenant, c'est à mon tour de rêver, te faire rêver
    Des belles images des couleurs de nos yeux, mes yeux
    Hypnotisme, célibalisme, ta fin, ma faim
    justifient les moyens
    Mes yeux...
    avatar
    Gabriel
    Posteur Abus

    Messages : 213
    Date d'inscription : 28/11/2009
    Age : 29
    Localisation : in my dreams, dreaming of a dream.

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Gabriel le Ven 9 Avr - 17:42

    Les étoiles, ou le chasseur d’étoiles.

    Dans ce monde, il y a deux sortes d’étoiles : les lointaines, immortelles et inatteignables, celle qui brillent des milles feu, depuis aussi longtemps que l’homme puisse en témoigner Et les autres, plus proches, les étoile filantes, celle qui souvent se désintègre en nous approchant.

    Les première, bien que lointaine, nous semble parfois proche, de par l’éclat dont elles nous baignent, de par la douceur qu’elle nous inspire. Ceux qui on la chance d’être choyé y porte parfois la main, et sont béni. Ces personnes gardent une partie de cette lumière en eux.

    Les seconde, plus proche, doivent être pourchassé, pour bien souvent cesser d’exister avant d’avoir la chance de les trouver. Elles se réduisent en poussières, en fragment impossible à récupérer. Si la chance vous sourit, toutefois, il se peut que vous réussissiez à en trouver une. Elle gardera l’énergie qui lui fût donné, dans sa flambée, et restera toujours chaude. Si vous avez cette chance, ne la perdez pas! Sauvegarder cette merveille sans prix.

    Pour ma part, je ne suis qu’un misérable Chasseur, qui pourchasse seulement des poussières, et qui ne sais pas comment toucher une des immortelles. Ma seule arme, pour cette chasse sans fin, c’est l’espoir. Je n’ai de mon coté qu’une simple volonté, et me fais accompagné partout d’une soif de vivre qui ne peux être assouvie.
    avatar
    Vladimir von Vasovik
    Posteur Boost

    Messages : 761
    Date d'inscription : 06/10/2009
    Age : 27

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vladimir von Vasovik le Ven 9 Avr - 18:58

    Un poème bien sympa que j'ai aimé faire pour mon cours de Lettres (poème à moitié inspiré, soit dit en passant, de Damien =) ).

    Jeu de rouge

    Jeu de cartes, jeu d'esprit,
    Profondément glauque.
    C'est au fond d'une obscurité aride,
    Qu'il faut miser la chemise.
    En transe, en réflexion,
    Qui perd gagne, quelle sottise.
    La vertu n'y peut rien, le vice l'emporte,
    C'est le jeu.
    Vive lueur dans la coupe,
    Vive lueur sur les carreaux,
    La royauté en main,
    Mentir à chacun du regard.
    Une goutte d'attente suit le profil jardin,
    Coulant lentement au flanc,
    Tombant légèrement au sol,
    Symbole d'espoir attendu.
    Jeu d'esprit, définitivement.
    Devant, siège un maître.
    Il trompe, il trouble, il tourmente.
    L'art du mensonge,
    L'art de la fourberie,
    Tout y est, tout n'est rien,
    Si sombre, si peu plaisant,
    S'abandonner à la nuit.
    Son visage s'imprime,
    Se grave dans le crâne.
    C'est la fin,
    Jettant ma main au feu,
    Devant lui, déjà siège,
    Le roi et ses sujets,

    Du coeur...
    Saleté de coeur.
    __________________

    Ici, un poème que j'ai écrit il y a quelques jours, sur comment je me sentais sur le moment. La forme est importante.^^

    This beautiful life

    La fleur du printemps,
    Le soleil resplendissant,
    À la lumière
    Et au gré du vent,
    La nature est si belle
    Que l'on s'emporte dans l'allégresse.

    Le temps est confortable,
    Les sorties sont agréables.
    Se sentir flotter sur un nuage
    N'a jamais semblé aussi incroyable
    Alors que les sourires nous entourent.

    Un passé qui fait songer,
    Un futur qui fait rêver,
    Le présent n'en est que plus réjouissant,
    Alors que l'on se nourrit des rires contagieux.

    La nuit est si plaisante,
    Si fraîche mais si calme,
    Et le jour en vaut la chandelle.

    La vie est si belle,
    Qu'elle en est parfaite.

    ... Quelle ironie.
    avatar
    Antoine Delavigne
    Posteur Abus

    Messages : 226
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 24
    Localisation : Sherbrooke

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Antoine Delavigne le Ven 9 Avr - 19:02

    Car tu es née poussière et tu retourneras à la poussière.

    Cette phrase, que veut-elle tant nous dire? Une phrase qui existe depuis si longtemps. Peut-être dit-elle simplement que plus nous changeons plus nous somme pareilles? Peut-être nos ancêtres étaient-ils plus sage que nous? Il suffit de regarder le cycle de vie pour voir de quoi parle cette phrase.

    L’Humain nait chiffonné, en douleur et à peur. Une fois sur son lit de mort, l’humain est de nouveau chiffonné, même si d’autre disent que ce sont des rides, l’Humain à encore mal, mal de quitter tout ce qu’Il connait pour l’Inconnus et cette peur de l’inconnus. Si tenace qu’elle ne veut pas partir avant d’avoir sauté à pied joins sur cette inconnue.

    Même si tous disent que nous changeons, nous sommes toujours les mêmes, nos erreurs, nos réussites, toutes nous ramènent au moment ou cela n’as plus d’Importance. Le moment ou de nouveau nous somme proche de la mort, enveloppé de notre peur humaine, avec les remords de ce que nous avons fait et n’avons jamais eu le courage de faire.

    Je crois que c’est cela que veux dire cette si célèbre phrase.

    Quia Pulvis es et pulverem revertis

    Car tu es née poussière et tu retourneras à la poussière.


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if
    you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.


    -Friedrich Nietzsche

    «Notre Raph, Qui est à l'université, Que ton doc de magie soit sanctifié, Que ton briefing finisse, Que ta volonté soit faite, En réunion comme au GN, Donne-nous aujourd'hui nos sorts quotidiens, Et pardonne-nous nos abus, Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont powergamé, Et ne nous soumet pas aux nerfs
    Mais délivre-nous du noob, Amen»



    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Sam 10 Avr - 0:32

    Contradictions

    Dans mon immense point du coeur
    Se trouve un petit malheur
    Celui de tout voir
    Alors que je vois noir

    J'aime le noir, dis-je
    Mais je déteste la peur
    Qui sans lumière s'érige
    Pour former les lueurs
    De l'aube dans la nuit
    Du crépuscule dans le jour
    Le temps me fuit
    L'histoire, je parcours

    Je pense pouvoir aimer
    Un monde que je ne connais pas
    Je crois vouloir blâmer
    Mon monde que je ne comprends pas
    Toutefois la lucidité m'emplit
    À chaque instant d'inconscience
    Lorsque je ne vois rien
    J'ai l'impression que tout s'éclaire

    Je veux mon moment de noirceur
    Entamer ma petite révolution
    En silence au fond de moi
    Une petite lueur d'espoir
    Pour un futur meilleur
    J'ai une pensée
    Pour ceux
    Qui voit
    Espoir
    Lueur
    Noir
    Etc.
    ...
    .


    Dernière édition par Rupert le Dim 18 Avr - 22:37, édité 1 fois
    avatar
    Antoine Delavigne
    Posteur Abus

    Messages : 226
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 24
    Localisation : Sherbrooke

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Antoine Delavigne le Sam 10 Avr - 10:52

    *Petit poème, à noter que tout ce qu je poste comme texte, je l'ai écris, juste pour spécifier les choses.*

    Avarice

    Avarice, toi, si douce manipulatrice
    Que tu me tien entre tes mains
    Avec toi la vie ne peu être que triste.
    Avec toi, la vie ne suit jamais le même train.

    Des désirs, des désirs voilà ce que tu M’apporte
    Des regrets, des regrets c’est tout ce que j’ai
    Jamais ce que je désir ne viendras jusqu'à ma porte
    Jamais ces regrets, jamais ces tourments, ne finirait.

    Toi que je vois chaque matin
    Toi à qui je ne tiendrais jamais la main
    Toi à qui je parle aujourd’hui
    Toi dont je regrette chaque regard où je me perds comme la nuit.

    Je ne saurais jamais si je t’aime par avarice
    Ou si ce que je ressens est réel
    Mais une chose est sûr, je m’enlise
    Car toi jamais tu n’éprouveras pour moi quelque chose de tel.


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if
    you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.


    -Friedrich Nietzsche

    «Notre Raph, Qui est à l'université, Que ton doc de magie soit sanctifié, Que ton briefing finisse, Que ta volonté soit faite, En réunion comme au GN, Donne-nous aujourd'hui nos sorts quotidiens, Et pardonne-nous nos abus, Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont powergamé, Et ne nous soumet pas aux nerfs
    Mais délivre-nous du noob, Amen»


    avatar
    Gabriel
    Posteur Abus

    Messages : 213
    Date d'inscription : 28/11/2009
    Age : 29
    Localisation : in my dreams, dreaming of a dream.

    le voyageur.

    Message par Gabriel le Mar 13 Avr - 18:30

    J’ai vu, au court de mes nombreux voyages, des paysages étonnants, des personnages uniques et des façons de penser différente de la mienne. Chacune de ces attractions, me marquèrent profondément, des vallées de lever de soleil, magnifique de par les couleurs les inondant, en passant par des gens, qui bien qu’ils ne me connaissaient pas, m’accueillaient en leurs demeure, sans même imaginer que je puisse leurs faire du mal. Il y eu bien des fois ou je m’inquiétai pour ma vie, mais jamais je n’ai vu mes sombre prémonition se réaliser.

    Au travers de tout ces bouleversements, je me suis trouvé changer, en voyant le bien et le mal de ce qui m’entourais. Jamais je n’ai trouvé l’endroit ou finalement j’arrêterais de marcher devant moi, d’explorer, de voir du nouveau. A plusieurs reprises, j’ai voulu voir en des gens qui m’attirais particulièrement, des personnes bonnes, mais qui ignorais tout de moi. Je me suis donc réduis à être éternellement en mouvement, pour continuer de chercher un lieu d’attache final.

    Je rêve d’un endroit, accueillant et simple, ou un jour j’entrerai sans jamais avoir envie de repartir. D’une personne qui écouteras toutes mes histoires, sans fin, et même si je me répèterai parfois, on m’écouterait, sourire aux lèvres, patience infinie, ou on aimerait mon énergie démesurée.
    Mais finalement, peu importe ou je suis, je suis repoussé, craint, car je ne suis que moi-même. J’ai appris à me connaitre, chose rare, car peu cherche vraiment, peu prennent le temps de le faire. On ne craint ce qu’on ignore que si on ne se connaît pas sois même.

    J’ai voyagé, loin, longtemps… dans mon propres corps, mon propre esprit, mon propre cœur. Pouvez vous dire avoir fais de même?

    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Dim 18 Avr - 22:59

    Chambre aux miroirs

    J'ai l'impression que tout va bien lorsque les calamités s'abattent
    J'ai l'impression que le monde va s'arrêter lorsque tout va si vite
    Tout cela dans un raisonnement inintelligible d'un être doué de raison
    Dans un monde de l'anti-monde, je me bats contre le miroir

    Une version de moi que je voudrais être
    Une image puissante et rempli d'une telle énergie!
    Que moi si las dans ma tête, me satisfait de ma petite chandelle
    Une chandelle qui j'espère, représente une sagesse vertueuse

    Une illusion, d'un miroir à un autre, une confrontation infinie
    Une infinité de miroir, le labyrinthe des miroirs
    Autant de moi non-moi, autant de personnalités déchues de moi
    Moi, moi et seulement moi alors que je voudrais voir l'autre

    Une lumière réfléchie répercutée en mille éclats
    Un aveuglement instantané
    Une voix perçante raisonne de partout
    La voix s'annihile
    Un bruit dévastateur de l'entendement
    Le silence tamise les recoins de mon esprit
    Une furie de mouvements, sommet de la destruction
    Les miroirs se brisent
    les morceaux de vitres me blessent

    Des milliards de petits miroirs insignifiants et une âme perdue
    Privée de tout, n'ayant que son esprit pour elle-même
    Corps noir parfait, chambre des miroirs perpétuels
    Je refais ma vie en tant que le miroir de moi-même
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Dim 20 Juin - 21:01

    S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir.
    Si elle te reviens, elle sera à toi pour toujours.
    Si elle ne te reviens pas, c'est que dès le départ elle n'était pas à toi.


    Extrait du livre Que serais-je sans toi de Guillaume Musso.


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine


    Fidèle
    Noob

    Messages : 24
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Fidèle le Sam 2 Oct - 21:39

    Entre deux examens

    J'espère que vous n'aimerez pas, que vous soyez déçus (et que vous le disiez franchement!)

    Un homme assis debout sur une roche carré-ronde se lève en tombant par terre dans les aires. Je jure sans rien promettre que c’est arrivé. C’est un sourd qui l’a entendu d’un muet. À ce qu’on dit, c’est un cul-de-jatte aveugle qui l’a vue quand il faisait son jogging annuel pour la deuxième fois cette semaine. Mais, ça, personne ne le sait. C’est comme l’histoire du gars qui étaient deux, un p’tit un moyen un gros. Le quatrième dit au cinquième : « qu’est-ce qu’on mange pour souper ou bien des oranges? » et l’absent qui répondit « non ». Personnellement j’aurais dit oui mais ça, ce n’est pas mon opinion.

    Mais, sur une échelle de un à sept, pouvez vous me dire pourquoi l’humain à une bouche alors qu’il a deux oreille? C’est que m’a demandé un bouddhiste anglais d’origine hispanique né d’un père allemand et d’une mère mouvementé. Il basait sa question sur ses valeurs chrétienne pour dire que s’il n’était pas juif, il aurait pensé autrement. Cela dit, son père monogame et ses deux femmes l’influencèrent beaucoup dans sa jeunesse et ce, jusqu’à ce qu’il vint au monde en Russie. Un jour, me laissa-t-il deviner, il était habillé comme une loque et il était monté dans sa décapotable en complet. Heureusement qu’il avait un toit sur sa tête, sinon il aurait été mouillé par la pluie. Après mures réflexion, il était parti sur un coup de tête par cette nuit sans nuage vers le club où il pourrait danser et éventuellement, danser. Arrivé au club, il démarra sa voiture, barra sa porte et sortit de son char. Il fit le tour vers l’arrière pour entrer par en avant. Il se fit carté par le doorman qui le laissa entré sans poser de question. Il bu trois bière, du vin quelques autres boissons mais il ne pris aucun alcool de céréale ou de fruit, que de la nourriture. Le ventre vide, il se rendit sur le dance floor pour bouger un peu. Il apprit d’une fille qui était venue s’assoir avec lui que sa maison avait pris feu et qu’il était encore temps d’aller sauver les meubles de l’inondation. Remerciant l’homme, il parti avec sont vélo directement chez lui, en arrêtant pour acheter trois ou aucune serviettes. Arriver à son appartement, il enleva ses patin à roue alignée, débarqua de sa moto et prit les commissions qu’il n’avait peut-être pas avec lui. Rendu à la porte de son chalet, il se rendit compte devant la porte barrée qu’il avait oublié ses clés dans sa poche de pantalon qu’il portait sur lui. Il retourna donc au gym pour aller les chercher. Arrivé chez lui, il entra par la porte débarré de devant. En voyant le désastre, il se remercia de ne jamais avoir acheté de meuble, sinon il n’aurait pas eu le temps de les sauver. Les fourmis avaient vraiment tout grugé et la structure menaçait de s’effondrer à tout moment. Il passa donc à l’étage supérieur en descendant l’escalier quatre à quatre pour sauver son chat, à défaut de pouvoir sauver les meubles. Mais son chien était beaucoup trop lourd pour qu’il le prenne alors il le mit dans son bocal et sauta par la fenêtre. Heureusement son oiseau était assez immense et fort pour qu’ils s’envolent tous les deux sous l’eau. Il était maintenant seul avec le monde. C’est à ce moment qu’il trouva la réponse à cette question et a toutes celles du même genre. La réponse est toujours trois. Sauf quand ce ne l’ai pas.

    Jonathan
    et autres inspirations


    Dernière édition par Fidèle le Dim 2 Jan - 1:23, édité 1 fois (Raison : Parce que rien n'a été dit encore.)
    avatar
    Andrée-Ann
    Posteur Niveau 2

    Messages : 110
    Date d'inscription : 06/06/2010
    Localisation : Montréal - Dans les lymbes...

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Andrée-Ann le Sam 2 Oct - 23:15

    Jo : J'ai vraiemtn rit tout le long, c'était excellenent, réèlement sans queue ni tête.

    Bref, bravo Smile À ne pas faire lire par des enfants au primaire ^^

    marc-edouard
    Posteur Niveau 2

    Messages : 76
    Date d'inscription : 04/11/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par marc-edouard le Mar 5 Oct - 14:30

    Jo: super exercice d'écriture, j'ai beaucoup apprécié

    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Mar 5 Oct - 15:16

    J'aime bien aussi. C'est comme s'il y avait plein d'histoires qui ont passé dans un malaxeur à haute révolution pour finalement faire un chef d'oeuvre de casse-tête. À défaut de pouvoir détester, on peut toujours apprécier. On a besoin d'histoires sans queue ni tête pour se regrounder par après...

    J'ai l'impression de dire n'importe quoi et de m'être fait attraper moi aussi par ce texte. Je vais continuer à exercer ma fatigue ailleurs XD

    Merci Jo
    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Mar 9 Nov - 18:23

    Le Pardon




    J’écris ces quelques mots sans espoir d’être lu, sans espoir d’être écouté, mais l’écriture est une façon de parler sans être interrompue, c’est une façon de parler à laquelle seuls ceux qui s’y intéressent porteront attention, et à laquelle on peut tourner le dos dès que l’on veut, sans même blesser l’auteur qui n’en aura pas connaissance.

    Je couche sur ces pages une part de l’amour que j’ai pour ce monde et les principes qu’il adore, car je suis témoin de trop de choses qui font atteinte à ces belles idées. J’ai vu des gens qui se cloîtraient dans la rancune, j’ai vu des gens qui ne juraient que par la vengeance, et j’ai vu des gens qui croyaient bien faire en associant Fierté à Orgueil.

    À ces gens là, je pourrais répondre quelle Fierté peuvent-ils trouver dans le fait de refuser de donner leur Pardon à quelqu’un qui aurait fauté. Je pourrais répondre quelle Fierté plus grande peuvent-ils y trouver, que s’ils accordaient leur Pardon face à ce qui est « Intolérable ». Il est, à mes yeux et à mon cœur, tellement plus méritant que d’offrir l’amour plutôt que la haine, et tant plus valorisant de parler des gens que l’on aime plutôt que ceux que l’on déteste.

    Pour ces gens là, et pour tous ceux qui vivent ou qui vivront, j’aimerais dire qu’il est un don à la portée de n’importe qui, qu’il est possible d’atteindre une bénédiction et de la donner, sans être un saint et sans être un homme d’église. L’un des plus beaux dons qui soient réside encore en chacun de nous : Le Pardon.

    Un homme me dit qu’il ne peut pas vivre de pain et d’eau et qu’il aime son confort, et ne peut pas penser à s’en départir pour offrir la charité aux moins nantis. Je le regarde et je lui souris. Je le comprends.

    Un homme me dit qu’il ne peut pas offrir le pardon à cet homme qui l’a injurié, qu’il ne peut pas essuyer les erreurs du passé commises et ne peut offrir d’amour à cette dite personne. Je le regarde et je lui souris. Je lui pardonne.

    Je lui pardonne, parce qu’il est la personne la plus souffrante dans cette histoire. Je lui pardonne, parce qu’il n’a pas besoin de menace, parce qu’il n’a pas besoin de mépris. Je lui pardonne et je prie pour qu’il puisse trouver la paix avant la fin, car elle est à portée de sa main. Cet homme-là qui préfère cultiver sa rancœur plutôt que de s’en libérer s’est attaché des chaines dont lui seul possède la clef, et quoi qu’il puisse en dire, personne ne pourra l’en libérer si ce n’est lui. Cet homme-là ingurgite un poison à petite dose à chaque jour de sa vie, peut-être dans l’espoir vain d’empoisonner son prochain et de lui faire plus de mal que de bien.

    Mais à tout cela, je lui pardonne.

    Je lui pardonne, car le pardon est un don, une bénédiction qui se découpe facilement : Par/Don.

    Par Don, j’entends qu’il est une marque divine posée en chacun de nous, et que ses effets sont une telle libération qu’elle doit forcément avoir un lien directe avec le Très haut et les siens.

    Par Don, j’entends qu’il est un choix, et qu’il est de la liberté de chacun de l’offrir. Nul n’y est contraint, et il ne s’offre pas par obligation.

    « Je vous demande par don de m’excuser »

    Est alors devenu

    « Je vous demande Pardon »

    Et hélas, beaucoup de gens semblent en avoir oublié la signification. Mais le Pardon ne s’offre pas seulement lorsqu’il est demandé, et c’est on ne peut plus vrai lorsque l’on commet une faute à laquelle on souhaite soi-même se pardonner.

    Le Pardon, c’est préférer la Paix à la guerre. C’est de baisser l’arme pour offrir une étreinte sereine. À ceux qui diront que c’est de donner l’occasion à l’autre de nous poignarder, je répondrai que c’est vrai.

    Mais je répondrai aussi que vous serez plus victorieux que jamais. Je répondrai qu’il ne pourra jamais se défaire de ce souvenir et que nul ne pourra lui offrir ce pardon que vous auriez pu lui donner si vous étiez présent. Je vous répondrai que vous serez mort d’un trop grand amour pour le monde plutôt que d’être mort d’une trop grande haine. Et nul doute qu’à ce moment, votre âme déchargée du poids de la rancune, déchargée du poids de ses médisances, saura s’élever vers les cieux aussi légèrement qu’une plume.

    Car le Pardon est un baiser sur une brûlure, c’est une caresse pour apaiser un mal plutôt qu’un couteau tourné dans une plaie. Celui qui le donne s’enrichie encore davantage que celui qui le reçoit, et il peut être d’autant plus fier de l’avoir offert que d’avoir refusé jusqu’au bout d’accorder la sérénité d’esprit, autant à soi qu’à l’autre.

    À celui qui dira qu’il s’agit là de banaliser les fautes, je répondrai qu’il fait plutôt grandir. Que face à un cycle perpétuel, face à un cercle vicieux alimenté par la vengeance et l’amertume, l’un aura su y mettre fin.

    Je répondrai que comme avec les enfants qui s’en prennent l’un à l’autre, le plus mature est celui qui saura répondre autrement qu’en répétant le même procédé à l’inverse, et que dans cette grande cours d’enfant dans laquelle nous vivons, encore trop peu d’hommes se sont aperçus à quel point il était plus glorieux de tendre la main vers le nécessiteux que de tendre le poing vers l’irrévérencieux.

    Car le plus grand des maux réside en celui qui ne pardonne pas, bien plus qu’en celui qui ne reçoit pas le pardon.

    Aimez et souriez, voyez la lumière qui veille en chacun de vous et en vos prochains, car la noirceur n’en vaut pas la chandelle.

    Je vous embrasse et vous sers.
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Mar 9 Nov - 23:37

    «Elle, suite, mais jamais fin»

    «Bien des mois ont passés, diront les gens. On dit même que ça fait presque un an et demi. Longtemps, pour les gens moins concernés. Pour moi, ça fait exactement un an, cinq mois et trois jours.

    Ils me demandent si j'ai été la visiter, récemment. Comment leur faire comprendre qu'un amoncellement de marbre, de granit et de terre ne compensera jamais pour la chaleur de ses bras perdu, lu réconfort de son sourire ou l'odeur si familière de son parfum.

    Ils ont l'esprit festif, Noël approche. Comment leur faire comprendre que Noël est une fête vide de sens, maintenant, sans elle? Me voilà un automate, sans grand enthousiasme, alors que chaque jour me rappelle douloureusement tout le plaisir partagé avec elle. C'était elle, le rayon de soleil, qui réunissait tous les membres de cette ensemble décousu qu'est devenu notre famille.

    Alors un an, cinq mois et trois jours ont passés. 522 jours de vie manqués. »

    Roxanne Charlebois


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine

    avatar
    Antoine Delavigne
    Posteur Abus

    Messages : 226
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 24
    Localisation : Sherbrooke

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Antoine Delavigne le Mer 10 Nov - 17:35

    Ténèbres et lumière

    Encore un peu plus, je m’enfonce.
    Dans les ténèbres de la vie.
    Dans les ténèbres de mon esprit.
    Car jamais je ne fonce.

    Encore un peu plus, je vois les lumières disparaître.
    Parmi les ténèbres de mon ignorance.
    Dans les ténèbres de ma décadence.
    Car je suis trop ignare pour les faire réapparaitre.

    Mes erreurs sont lourdes sur mes épaules.
    Elles m’enfoncent encore plus dans mon monde.
    Mais l’espoir reste un lointain pôle.
    L’espoir qu’un jour peut-être cette lumière m’inonde.

    Tout est possible tant qu’il te reste la vie.
    Car malgré les erreurs restent les amis.
    Ceux-là même qui chassent les ténèbres.
    Ceux-là même qui chasse cette mélopée funèbre.

    Car au final, la lumière est toujours présente.
    Car au final, la vie continue.
    Cette douce lumière si aimante.
    Ce n’est pas elle qui finalement diminue.


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if
    you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.


    -Friedrich Nietzsche

    «Notre Raph, Qui est à l'université, Que ton doc de magie soit sanctifié, Que ton briefing finisse, Que ta volonté soit faite, En réunion comme au GN, Donne-nous aujourd'hui nos sorts quotidiens, Et pardonne-nous nos abus, Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont powergamé, Et ne nous soumet pas aux nerfs
    Mais délivre-nous du noob, Amen»


    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Jeu 11 Nov - 17:08

    Le Secret d’une bouche propre




    Vous n’êtes pas tombé sur un écrit sur l’hygiène, je vous en rassure tout de suite (Sans pour autant remettre en doute son importance). Ces quelques mots ne vous parleront pas de savon, ils ne vous parleront pas de salubrité dentaire. Il me tient à cœur d’aller puiser plus loin, d’aller chercher au-delà des apparences.

    C’est dans l’estime et l’humilité que se retrouvent les plus grands fondements d’une bouche propre.

    Si j’écris ces quelques lignes aujourd’hui, c’est parce qu’il m’a été donné de voir, par jours comme ci tout comme par jours de pluie, que certains préféraient se laisser aller à salir le nom des autres plutôt que de les faire briller. Que certains croyaient pouvoir rehausser la propreté de leurs talents et de leurs qualités ne serait-ce qu’en salissant celles qui les entouraient.

    Ce n’est pas un secret. Un homme qui s’avance avec des bottes sales sur un plancher dont il souhaite vendre les mérites n’en sera pas plus avancé… Tout comme un homme qui s’abandonne à ce qu’on peut nommer une « Langue sale » ne peut l’agiter sans risquer de se salir le gosier.

    Sur ces quelques pages j’ai le désir de coucher mes pensées, sans croire détenir ne serait-ce qu’une parcelle de vérité, mais j’aime à croire que les idées qui apaisent mon cœur peuvent être d’une clarté ou mener à une réflexion pour ceux qui liront jusqu’au bout des choses. J’aime à croire que je pourrai retrouver ce même sourire, que j’ai en ce moment en écrivant, accroché aux lèvres de ceux que je croiserai et qui sans nécessairement me l’avouer auront lu mes mots.

    Il y a du bon dans chacun de nous, qu’il faille creuser loin ou que l’évidence saute aux yeux, je crois fermement qu’il est possible de trouver de la bonté dans chaque être qui peuple ce monde. Il suffit de regarder, il suffit de s’ouvrir aux autres et de se montrer attentif, car chaque personne que nous aurons à croiser en ce monde viendra à nous apprendre quelque chose un jour ou l’autre.

    Estimez ceux que vous croisez, tous ces gens, daignez même aller jusqu’au-delà des limites de l’imaginable. Estimez même cet homme que vous pouvez rencontrer dans le camp ennemi sur un champ de bataille, traitez-le comme un frère qui se serait simplement retrouvé du mauvais côté. Respectez vos proches tout comme vous pouvez respecter vos adversaires, et vous recevrez le respect qui vous est dû des deux parties.

    Et s’ils en viennent qu’à salir votre nom?

    Malgré la colère qui pourrait vous prendre ou la tristesse qui vous habiterait, ne leurs donnez pas raison. Ne leurs répondez pas en les dégradant ou en les rabaissant. Il s’agit là de faire preuve de maturité, et celui qui saura démontrer cette maturité que l’autre ne possède pas sera doublement gagnant. Ainsi vos adversaires auront le sentiment d’affronter un homme respectable plutôt qu’un enfant égaré au mauvais endroit.

    Je crois que le bien attire inévitablement le bien, tôt ou tard, et dire du bien d’autrui ne peut qu’attirer les bonnes paroles des autres. Une personne respectueuse attirera le respect, et l’inverse est tout aussi vrai. En gardant une bouche propre, l’on s’assure aussi de garder l’esprit bien paisible, l’on s’assure de ne pas avoir ébranlé son honneur et sa fierté.

    Car l’humilité est une vertu. Vanter les mérites des autres revient à prouver la valeur qu’ils ont pour nous, mais aussi la valeur d’homme intègre que nous représentons. Savoir trouver des qualités chez les gens que nous rencontrons est quelque chose qui est à la portée de chacun, pour autant qu’on tende le bras pour en saisir l’essence.

    Élever quelqu’un avec des mots, c’est s’élever par la même occasion…

    Tout comme médire sur une personne ne nous amène nulle part ailleurs qu’à vouloir l’entrainer dans notre propre chute, quel que soit le motif qui nous pousse à agir de la sorte.

    Car il existe tant de motifs, mais aucun qui n’en vaille véritablement la peine. Que ce soit pour obtenir un poste convoité, pour dissuader un amour de tourner ses yeux vers nous plutôt que vers l’autre et bien plus encore. Il suffit de bien y réfléchir, est-ce que ce sont des moyens qui en vaillent la peine? Est-ce que ce sont des moyens qui seraient jugés dignes par le Seigneur?

    Personne n’aime à se faire planter des couteaux dans le dos, ni vous, ni moi, ni les autres. Une règle morale se veut que l’on ne fasse pas aux autres ce que l’on ne voudrait pas soi-même vivre.

    Et vous savez quel est ce sentiment de fierté qui vous habite lorsqu’une personne parle de vous en bien. Vous savez quel est ce sentiment de reconnaissance qui vous pousse à bien faire les choses, à persévérer et marcher le chemin juste. Des gens vous regardent, des gens observent vos dires et vos agir, et vous ne voulez surtout pas donner le mauvais exemple.

    Il ne vous en coûte rien que de parler en bien des autres, ou de leur faire savoir leurs bons coups, leurs bons efforts, plutôt que de les accabler du poids de leurs démérites. Tout comme l’on n’enseigne pas à un enfant en le couvrant de mépris à la moindre erreur qu’il fait, l’on n’enseigne pas à un homme à aimer faire le bien en s’acharnant aux moindres erreurs qu’il commet. Accepter son erreur, c’est faire un pas vers l’apprentissage, et un pas vers la réussite est un pas qui lui permettra plus tard de s’accomplir.

    Souriez et aimez. Sachez voir le bon chez chacun de ceux que vous croisez et ne vous accablez pas, ni vous ni eux, de reproches envenimés qu’une reconnaissance ou un compliment aurait pu éviter.

    Je ne prétends pas qu’il faut mettre de côté la franchise, mais je prétends qu’il faut être franc équitablement. Dans cette ère où les gens sont beaucoup plus prompts à déceler les défauts plus que les qualités, j’estime qu’il faudrait être davantage gêné de faire part d’un reproche que d’un compliment.

    Un homme d’arme capable de remarquer les mérites de ses hommes plus que leurs démérites saura s’attirer leur sympathie et faire croître leur moral. Leur qualité n’en sera que rehaussée et tout le monde n’en sera que plus heureux.

    Et c’est une analyse qu’il est possible de faire dans tous les domaines Dénoncer le bien, c’est l’affirmer, c’est le mettre à la vue de tous comme d’un modèle dont il faut s’inspirer pour recevoir autant de mérites plus que d’un reproche, dont il faut craindre pour éviter de répéter les mêmes erreurs.

    Vous avez le temps. Vous avez le temps de dire aux gens à quel point vous les aimez et les estimez, et personne ne veut quitter ce monde avec l’âme lourde de n’avoir pas pu dire aux gens à quel point ils sont importants pour nous, ou ne serait-ce que de les laisser avec une impression amère qui ne devait être que passagère.

    Il m’a déjà été donné de lire ces quelques mots, qui ne sont les miens, mais dont j’aimerais vous faire part :


    « Calomnier un grand homme est, pour beaucoup de gens médiocres, le moyen le plus prompt de parvenir à leur tour à la grandeur. »


    Puissiez-vous trouver la lumière partout où une étincelle se loge, car l’obscurité aveugle bien plus que ne le peut l’éclat d’un rayon.

    Je vous embrasse et vous sers,
    Puisse mon amour pour vous défier les frontières.
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Mar 30 Nov - 15:26

    Dernier sprint avant Noël.
    Avez-vous été sage cette année?
    Mais sage… que veut-on dire par là?

    Quand la saison des résolutions s’amorce, on fait immanquablement la revue de l’année.
    En 2010,

    Janvier : Pandémie de grippe A ( H1N1 )
    Février : Jeux olympiques de Vancouver
    Mars : La sortie au cinéma d’Alice au pays des merveilles
    Avril : L’éruption du volcan en Islande
    Mai : Fuite de pétrole dans le golfe du Mexique
    Juin : Coupe du monde de football (soccer) en Afrique du Sud
    Aout : Canicule entrainant des incendies en Russie
    Septembre : Fin de la guerre en Irak
    Octobre : Marée rouge en Hongrie
    Novembre : La pétition qui demande la démission de Jean Charest

    Pour ce qui est de juillet, rien de marquant ne s’est produit dans le monde, même pas de mort tragique d’un homme important. Selon moi, juillet fut un très bon mois.

    Et vous, qu’avez-vous fait en 2010? Rien qui ne se retrouvera sur Wikipédia. Votre monde aurait pu s’écrouler, mais n’avoir absolument aucune influence sur le reste du monde.

    Voilà, je vais dire ce que signifie, selon moi, avoir été sage cette année. Pour moi, cela veut dire d’avoir donné. Donner de l’amour, de l’attention, de l’aide, du temps, des ailes. Donner une chance, des conseils, la force, son avis, son cœur. Donner l’exemple, raison, courage, naissance.

    Que vous le veuillez ou non, les gens vont se souvenir de vous pour ce qu’on leur a donné. Par contre, ils vont aussi se souvenir de vous, en mal cette fois, si vous leur avez pris du temps, de l’aide, des conseils, sans même en donner en retour.

    Regardez-vous. Qu’avez-vous fait cette année? Avez-vous pensé qu’à vous-même? Êtes-vous le seul sujet de toutes les discussions que vous avez? Ramenez-vous tout toujours à vous? Rien ne justifie l’égoïsme.

    Par chance, il est encore temps. Il vous reste exactement 25 jours avant Noël. Alors qu’attendez-vous pour donner?


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine

    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Mer 8 Déc - 19:58

    Réflexion sur Noël

    «The first christmas you remember having is the greatest day of you life. Your family is all together, you have loads of presents, cookies, the magic is alive and well. But before you know it, you grow up. Work and school and girlfriends takes over and befor you know it, christmas becomes more of an obligation, a reminder of what's lost instead of what's possible. And all the trees and the preseants -even the mistletoe- can't change that. And when you get to my age, youre so desperate to get that magic back. You'd do anything to feel the way you did on that first christmas»

    Glee


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine


    Fidèle
    Noob

    Messages : 24
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Fidèle le Jeu 9 Déc - 23:06

    Shwi pour "Le Pardon" et "Le Secret d'une bouche propre" et Rox pour "dernier sprint avant Noël" (?) : Sans que vous en ayez besoin, je suis d'accord. Seulement, je suis très tenté de démonter ces principes vertueux et d'en annalyser chaque pièce. Faire un analyse destructrice et reconstructrice, "discuter", "philosopher". (Discuter le sujet bien sûr, pas les auteurs!)

    Kevin pour "Ténèbre et lumière" : Belle fin qui change tout. J'aimerais quand même dire que je crois que la déprime ne devrais jamais servir à la poésie. Je ne sais pas si ça s'applique alors prends le ou non. Si tu ne le prends pas, ça sera pour les autres oreilles. On s'attache aux belles choses (femmes, amitié, chason, film, etc.). C'est justement pourquoi il ne faut pas que la tristesse et le malheure deviennent des belles et douces notions pour nous. Car alors on entre dans un cycle dans lequel on se nourrit de malheurs pour entretenir notre beau et précieux désespoir. Bien que je ne suis pas friand de citation, il y en a une qui, je crois, pourrait bien s'accorder à ce que je veux dire. "Si vous riez, le monde rira avec vous. Si vous pleurez, vous pleurerez seul". Personne ne veux vivre avec quelqu'un de dépressif. C'est pourquoi les amis font de leur mieux pour faire sortir leurs tristes amis. Ils ne veulent pas qu'ils entretiennent ce mauvais gout.

    Rox pour "Elle, suite, mais jamais fin" : Je ne commenterai point, par manque de ressource. (Mais, merci pour les infos^^)
    Et maintenant

    Comment choisir la bonne, celle faite pour nous?

    Si vous vous y prennez assez tôt, vous aurez l'ambarras du choix. Elle sont tous à peu près semblables. Là, ce sera un coup de chance à savoir si elle a des défaults et des qualités dont vous n'aurrez point honte et avec lesquels vous pourrez vivre. Si ça c'est mal passé alors vous en prendrez une autre mais là, l'expérience les aura tous marqué d'une façon ou d'une autre. Vous aurez alors ces cinq choix :

    Le première : elle réponds bien au besoin de l'homme mais il se sentira rapidement limité quand il voudra passer à quelque chose de plus sérieux, de plus solide. Bien consciente de sa capacité limitée, elle s'y fait et reste propre de ses expériences passées. Elle en connait et en a vue de toutes les couleurs, elle est faites pour les relations de très courtes durés. La plupart des hommes passent par elle.

    La deuxième : Toujours choisie par ceux qui n'ont qu'un besoin temporaire de sérieux ou alors parce que la première était déjà prise. En effet, l'homme néglige complètement cette dernière et comme elle s'attend à plus de respect de la part de l'homme, comme elle en plus besoin, elle se retrouve alors rapidement repoussante et négligée par les autres hommes qui vont allez voir ailleur.

    La troisième : La malchanceuse qui a un défault assez apparant et gênant. Certains peuvent passé par dessus, dieu vous sera reconnaissant si vous le pouvez, moi je ne le peux pas. Elle reste rapidement marqué par ceux qui la maltraite, elle demande beaucoup plus d'attention que les autres. Elle est faites pour le sérieux mais c'est cependant ça qui lui lassera le plus de marque si elle est négligée.

    La quatrième : La mystérieuse. Elle est toujours fermée. Ce qui laisse à croire qu'elle est prise. C'est la seule qu'il faut être vraiment très proche pour la connaitre réellement. Personnelement, il m'est arrivé de vouloir en savoir plus sur elle mais j'ai trop peur de briser quelque chose, ou, plus égoïstement, de découvrir quelque chose qui ne fera pas mon bonheure.

    La cinquième : La timide. Elle est dans la parfaite position. Elle est plus difficile d'accès que les trois première mais plus ouverte que la quatrième. Résultat : elle n'est pas encombré par tous ces hommes sales qui s'attarde dans les deux première. Du fait qu'elle n'exige pas une attention particulière, elle est plus invitant que la troisième. Il n'y a aussi aucune surprise avec elle. Les hommes qui la visite la respecte.

    Jonathan
    Qui devrait étudier au lieu d'humaniser l'urinoire et les quatres toilettes communes de son couloir.


    Dernière édition par Fidèle le Dim 2 Jan - 1:21, édité 1 fois (Raison : Parce que tu penses savoir de qui il s'agit)
    avatar
    Vladimir von Vasovik
    Posteur Boost

    Messages : 761
    Date d'inscription : 06/10/2009
    Age : 27

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vladimir von Vasovik le Ven 10 Déc - 18:42

    Haha, il est excellent, ton texte, Jonathan! Razz
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Jeu 16 Déc - 21:37

    Elles

    On ne pourra jamais expliquer à quelqu'un s'il ne l'a pas vécu le vide que cela fait de perdre une personne aimée. Une personne chère à nos yeux. Une personne qu'on ne savait même pas que l'on perdrait un jour, ou une qu'on le savait, mais un jour ce n'est jamais supposé être aujourd'hui. Un gros trou au milieu du coeur qui, comme une flaque d'eau, réussit à se remplir. La flaque d'eau, lorsque trop pleine, s'écoule avec les larmes. On essor le coeur avec quelques serrement, puis on se calme, on se détends, on arrête... et le lac de notre coeur peut se remplir de nouveau.

    Je m'inscrit dans une lignée de femmes. Une lignée de femmes puissantes, à leur façon. Ces deux femmes auront marqué ma vie à jamais. L'une par sa présence, et l'autre par son absence. Les deux auront eu le mérite de partir avec une partie de mon coeur. Pourtant, elles m'ont tellement donner d'amour que c'est la moindre des choses de les aimer autant, de les manquer autant. L'une m'a apprise que, malgré tout le mal qui peut arriver, il ne faut pas s'y attarder. Les bons moments sont trop importants pour les gâchés en étant rongés par la rancœur et par les idées de vengeances et de méchancetés. L'autre m'a montré comment être forte, comment m'affirmer et m'a surtout appris que j'étais aimable. Aimable dans le sens que l'on pouvait m'aimer. Sous son regard, je n'étais plus la vilaine sorcière, mais la princesse dont rêve d'être toutes les petites filles, même celles qui ne s'avouent pas. Elle m'a donner tout l'amour que l'autre aurait normalement du me donner. Elle est même la première, de mon souvenir, a jamais avoir essuyé mes larmes.

    Si je suis ce que je suis, c'est grâce à ses femmes. Ses femmes qui ont chacune laissé leur marque, à leur façon. L'une fut une avant-gardiste et a même marqué l'histoire. Et même si son nom ne sera jamais écrit nulle part, l'autre à su répandre de la paix et de la joie autour d'elle. C'est mon souvenir, et c'est aussi le souvenir de tous ceux qui la connaisse.

    Je les ai aimé autant.

    Elles me manque,
    et l'autre, m'a manquée autant

    Roxanne Charlebois


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine

    avatar
    Vladimir von Vasovik
    Posteur Boost

    Messages : 761
    Date d'inscription : 06/10/2009
    Age : 27

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vladimir von Vasovik le Lun 27 Déc - 19:14

    Texte enlevé par censure personnelle.


    Dernière édition par Nathan Desrosiers le Mer 29 Déc - 2:44, édité 1 fois

    Fidèle
    Noob

    Messages : 24
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Fidèle le Sam 11 Aoû - 1:06

    rond rond petit potiron
    continus de pousser tes petits ronds
    affiches y tes rondeurs
    réclames en ta ronde heure
    rapidement s'en va l'heure
    rapidement sans valeur
    à quand la dernière tentative?
    à quand la dernière tentation?
    écris et cris et ris

    Contenu sponsorisé

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 1:15