Grandeur Nature Akinos L'aventure.


    Dans vos plus profondes pensées...

    Partagez
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Dim 31 Jan - 21:14

    Dans vos plus profondes pensées...

    C'est un petit jeu que je tente. Si cela fonction tant mieux, si j'échoue tant pis pour ma curiosité. Le principe est assez simple: Raconter une histoire. Ce post sera très loin des traditionnelles charades que je supporte très mal. C'est plutôt une très courte histoire dans chaque post. Comme une citation mais de préférance de vous-même et plus longue qu'une simple phrase. Le mieux serait d'y ajouter un titre à chaque fois. Aucun contexte, ni aucun but, n'est nécéssité pour faire partie du jeu. L'idée me vient d'un livre que je suis en train de lire qui est très étrange, et je me suis demandé si nous ne pourrions pas faire mieux que lui. Je vais citer certains de ses textes comme exemple, mais j'aimerais mieux lire ce que vous avez à dire.

    "Fils

    Quand j'ai eu mon accident de voiture, juste après le choc, ma première réaction ça a été de me demander: "Est-ce que mon fils est blessé?" Je le cherchais partout dans la voiture. Je disais aux flics et aux ambulanciers qui me sortaient de la carcasse: "Occupez-vous de mon fils, occupez-vous d'abord de mon fils." Je les voyais, les gars, ils étaient drôlement embêtés. Ils regardaient partout, dans l'auto, dans le fossé, partout, et ils le trouvaient pas, bien sûr, mon fils. Je dis bien sûr parce que je suis célibataire et que j'ai jamais eu d'enfant. Alors forcément."

    Jean-Paul Dubois, Parfois je ris tout seul, page 16.

    J'en citerai d'autres surement en temps voulu. Pour ceux voulant le livre, je suis drôlement embêtée de vous dire qu'il n'est pas en vente. C'est un livre offert à l'achat de d'autre livre du même auteur. Aussi, faire attention, plusieurs des histoires de Jean-Paul Dubois sont violente ou à caractère sexuel. C'est sur que ce post n'a pas pour but de révéler vos fantasmes, mais c'est ce que fait cet auteur à plusieurs reprises.

    Vous n'êtes pas obligé d'y participer, ni même de lire. Je trouvais juste cela intéressant de partager les petites histoires qui me passe par la tête quelques fois. Aussi je tiens à ce qu'on donne le nom de l'auteur aussi. Il n'est pas grave de citer les gens quand on les trouve bon, mais il ne faut pas prendre le mérite des autres.

    Bonne écriture ou lecture dépendament du rôle que vous voudrez. Critiquer est permis, mais avec respect, les gens qui vont écrire ne sont pas nécéssairement les meilleurs ou avec beaucoup d'expérience.
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Dim 31 Jan - 21:37

    "Honte

    Sur la promenade, des fois, quand je regarde passer ces gens bien habillés avec leurs enfants si beaux, si blonds, si bien élevés, quand je les vois tous s'aimer et se sourire et qu'après je nous vois, toi, moi et les gosses, assis sur ce banc, mal fagotés avec nos chaussures usées et notre ennui, je sais que c'est pas bien, mais j'ai honte. "

    Jean-Paul Dubois, Parfois je ris tout seul, page 129.
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Elle, partie 1

    Message par Roxanne le Dim 31 Jan - 21:40

    «Elle»

    «On se demande toujours ce qu'on ferait si ça nous arriver à nous. On essaye de projeter notre vie des années plus tard, sans cette personne si chère à nos côtés, et on se secoue la tête en espérant que ça arrive le plus tard possible.

    Un coup de téléphone, puis deux, puis trois. On se dit que c'est rien, que quelqu'un d'autre va répondre. Puis des pas rapides des lumières qui s'allument, un auto qui démarre. On espère le moins pire, un feu au commerce, un vol, quelque chose de banal. On essaye de se rendormir, puis on se fait appeler. Qu'es-ce que qu'on a encore fait? Rien du tout. Tout le monde vous regarde, atterrés. On s'attend au pire, mais lequel? On s'imagine tout, mais pas ça, jamais ça. Sans le vouloir, on entends la vérité. Mais bien sure, on ne veux pas y croire. Es-ce une blague? Ils aimeraient bien eux aussi, que ce soit une blague, car le monde, sans elle, ne sera plus jamais pareil.»

    Roxanne Charlebois




    Dernière édition par Roxanne le Mar 9 Nov - 23:06, édité 1 fois


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine

    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Mer 3 Fév - 23:12

    Mourir pour guérir

    Et je l’entends s’approcher de moi dans ses grands grincements et ses fracas d’acier, l’infernale mélodie de ses intimes vacarmes, la traînée de charbon et cette odeur de souffre qu’elle laisse en son cheminement. Je vois sa sainte lumière verte m’éclairer et me plonger entre ses crochets qui caressent mes cheveux. La grande machine sourit de ses dents rouillées et vient murmurer à mon oreille : « Félicitation, vous êtes mort. »

    Je suis guéri.


    Pier-Luc Bouthillier
    Extrait de "La triste vie d'un triste mort"
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Mer 3 Fév - 23:47

    Merci, vraiment, de participer. C'est beau, c'est ce que je voulais. Vous avez compris à quoi servait ce post. Le style au je n'est pas obligatoire pour autant. Ça aide je trouve à faire ressortir l'émotion mais ce n'est pas une contrainte.

    "Ans

    À quoi je pense? Je ne sais pas, c'est difficile à expliquer. Je revois toutes ces années qui sont entrées en moi comme la pluie s'infiltre dans la terre, et je me dis qu'en fait je n'ai vraiment rien décidé, que les choses se sont faites en dehors de ma volonté. Pour vraiment comprendre ce que je dis, il faudrait que je te raconte ma vie. Mais ma vie n'a pas grand intérêt. Pour les raisons que j'ai énoncées plus haut. Bien sûr, je réfléchis à ma mort. Mais ça ne me mène jamais très loin. Maintenant il faut que je rentre. Si je ne te revois pas, bonne continuation. "

    Jean-Paul Dubois, Parfois je ris tout seul, page 30

    Je sais que je n'ai fait que citer un livre jusqu'à maintenant, mais je prépare d'autre texte plus personnel... qui vous plairont peut-être plus.
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Jeu 4 Fév - 0:01

    Ceux-ci ne sont pas plus de moi, mais je crois que les auteurs ne seront pas trop gênés que je vous présente ses quelques extraits.

    Liberté
    "...Si vous me laissiez vous guider vers la réelle liberté, je vous amenerai à vivre des rêves que jamais vous n'auriez pu réaliser dans votre état présent, je pourrais surement vous faire connaître l'étendue de la liberté d'un homme, bien au-delà de la chair.

    M'accorderez-vous cette chance de vous faire connaître le véritable parfum de la vie, au-delà de tous les arômes du simplistes et bien plus près des vapeurs de rêves que n'importe quel désir?"

    Vincent Von Casti


    Héros
    "J'endossererai le manteau de l'Ange de la Vie et de la Justice avec joie, mais je crains vous décevoir en vous disant que je ferais mon possible pour vous épargner des souffrances et en l'occurence, la Mort... Véritable héros, voilà des mots bien superflus... Il n'y a pas de véritable héros, la notion même de héros n'existant pas. Les héros sont ceux qui tentent quelquechose. Chaque champs de bataille à son héros, parfois moins glorieux, je vous l'accorde, mais tout aussi important. Et quand je fais allusion aux champs de bataille, ils peuvent être aussi varié et nombreux que la solitude, le courage, la savoir; et je crois pouvoir vous décerner le titre du Héros de la Volonté... Vous dites ne pas être un héros, pourtant vous avez accompli plus d'exploit, tenu tête, résister, plus longtemps, plus fortement, plus puissament à la Sombre qu'un village entier ! Convainquer vous vous même si vous le voulez, mais vous ne me ferez pas croire ça... "

    Victor dit Victoir de Valmont

    Liberté
    "Chaque mot écrit est une victoire contre la mort, se plaît à dire mon frère, compagnon... Écrivez alors ! Libérez votre tête et soulagez vous, l'écriture reste la plus simple et la plus compliqué des expressions... Ecrire, écrire le pourquoi on veut écrire, écrire son besoin d'écrire, c'est écrire sa tourmente, sa révélation, sa tension. C'est délier sa peur ! Écrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Bref, écrivez, ça soulage l'esprit ... ! Même sans papier, l'écriture reste un excellent moyen de hurler, pleurer et jubiler, c'est là la magie de l'écriture et de l'imagination ! En espérant que cela vous aideras... ! "

    Victor dit Victoir de Valmont


    Dernière édition par Jaida le Jeu 4 Fév - 0:04, édité 1 fois
    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Jeu 4 Fév - 0:02

    Sur le seuil

    Je les entends encore, ou plutôt déjà, te traiter de faiblard, de loque, de déchet, de larve ou de meurtrier.

    Je les vois déjà jeter sur toi les pierres que tu ne mérites pas, te donner des coups que tu n’as jamais demandé et te fendre le cœur à coup de mots que tu n’auras jamais cherché à entendre.

    Mais je ne peux rien pour toi, je ne peux rien faire pour cette vie qui t’attend. Je suis accolé au pied du mur et je ne peux même pas te dire à quel point je veux que cette vie soit bonne envers toi et qu’elle t’offre ce qu’il y a de mieux…

    Parce que je n’y crois pas. Quand même que je m’enflerais la tête à croire que tu auras le mieux de ce que les gens peuvent t’apporter, je ne peux y croire, car je sais que c’est impossible.

    Tu seras frappé, tu seras blessé, tu seras insulté, tu seras couvert de honte et de désespoir et ils en redemanderont encore. C’est la loi ici, c’est la loi d’un monde au grand complet et tu n’y échapperas pas. Ça aussi, je le sais.

    Et je comprends. Je comprends pourquoi les nouveau-nés chialent si fort lorsqu’ils naissent. C’est parce qu’ils savent. Ils savent, eux, que la vie va leur faire mal et ils n’ont jamais demandé à naître.

    Pardonne-moi, ô par pitié ou par fierté, pardonne-moi ce qui t’attend. Pardonne-moi de ne pas pouvoir être là pour te donner ce que les autres ne seront pas en mesure de t’offrir, pardonne-moi de devoir partir loin, loin d’ici et loin de toi. Loin de tous les autres, loin de tout ça…

    Et sur le seuil de ma vie, je me sens faiblir. J’ai assez lu pour dire qu’à ce moment, je devrais commencer à me sentir froid, mais ce n’est pas le cas. Sa voix continue, comme une comptine, et les choses s’obscurcissent autour de moi. Je sais au fond de moi que ma vie s’achèvera en même temps que sa chanson, mêlé entre le sentiment d’en finir le plus vite et celui de vouloir entendre sa voix éternellement.

    Au terme de ma vie, je ne vois aucune lanterne venir me chercher pour me guider, aucun ange de la mort n’est là pour m’accueillir, ni pour venir me cueillir de la terre. Au terme de ma vie, il n’y a que noirceur qui s’étale à vue d’œil, une comptine qui s’alourdit pour ne devenir que silence et aucune larme, jamais, pour venir couvrir mes joues.

    Je n’aurai jamais pleuré ce triste vieux monde, et personne ne viendra pleurer ma triste vieille vie. Ça aussi, je le sais.

    Au terme de ma vie, je m’aperçois combien de fois j’ai manqué de dire « Je t’aime » aux personnes qui me sont chères et combien de fois il aurait été important de les serrer dans mes bras.

    Au terme de ma vie, je m’aperçois à quel point il aurait été important de penser aux bons moments que j’ai passé plutôt que de m’encrasser dans les mauvais.

    Au terme de ma vie, je m’aperçois qu’il m’aurait mieux fallu penser aux personnes que j’aimais et qui me le rendaient bien plutôt qu’à tous les autres que je haïssais et qui, eux aussi me le rendaient bien de par leur indifférence.

    Je pars, seul et le cœur lourd de remords, sur une barque qui n’est autre que la mienne. Je pars pour mon dernier voyage, mon dernier billet de passage, mon allée sans retour à moi, car au final, je savais que le passeur ne devait être que de passage.

    Une lanterne s’éteint,
    Rideau,
    C’est là le triste spectacle de ma vie qui défile devant mes yeux,
    C’est là la triste vie d’un triste mort,
    Qui s’éteint…

    Je… T’aime… »


    Pier-Luc Bouthillier
    Extrait de "La triste vie d'un triste mort"
    avatar
    Colin
    Posteur Niveau 2

    Messages : 100
    Date d'inscription : 15/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Côte-Espoir

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Colin le Jeu 4 Fév - 0:38

    Dans une auto, je rêve

    La radio passe et casse et je pense sans m'en occuper. Je rêve.

    La langue française possède plusieurs non-sens sémantiques. Par exemple, il n'y a pas de verbe préconstruit pour "sentir bon". Je pue existe, mais je "sentirbon" non.

    Je rêve existe, mais je cauchemare non. Ainsi je rêve, peu importe quoi, je rêve.

    Je rêve d'une existence de route, de poésie et de cul. Je rêve d'une vieille voiture, d'une fiction américaine et de poésie sauvage, de femmes sauvages et de drogues sauvages.

    J'éteins la radio et ça m'éveille. Le silence éloigne les cauchemars des fictions des autres et je rêve à l'accident des miens.

    Je t'aime,


    Nicola
    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Jeu 4 Fév - 2:07

    Nico, je tiens à dire que j'adore ton texte. C'est un vrai délice qui m'a tiré plus d'un sourire.

    Au jardin des Papa

    Hier, Maman m’a amené dans un jardin pour voir Papa.

    Ma maman à moi, je l’aime beaucoup, et elle dit que quand on aime beaucoup quelqu’un, ça nous arrive de pleurer.

    Cette journée là, tout le monde l’aimait beaucoup mon Papa… Même le ciel.

    Et comme personne ne parlait, j’ai demandé à Maman pourquoi est-ce qu’ils enterraient Papa dans la terre.

    Maman m’a serré fort dans ses bras et elle s’est remise à beaucoup aimer Papa. Moi j’ai compris cette journée là que je devais être là pour ma Maman.

    Je l’ai serré dans mes bras moi aussi et j’ai su que c’était à mon tour de la consoler, ma Maman :

    « Arrêtes de pleurer Maman, quand ils vont avoir terminé de planter Papa, je te promets que je vais venir l’arroser avec des larmes à tous les jours. Un jour, Papa il va pousser et il va donner des fruits de Papa. »

    Ma maman elle a remercié le ciel et elle m’a dit que Papa, il lui avait déjà donné ce qu’il y avait de plus beau au monde, mais moi j’étais fier d’avoir compris un truc de grand.

    Du haut de mes quatre ans, je savais déjà d’où venait la « barbe-à-Papa »...



    Pier-Luc Bouthillier
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Jeu 4 Fév - 9:58

    Wow, j'adore vraiment les deux derniers textes!

    Voici un extrait d'une pièce qui représente selon-moi très bien ce que les québécois des années 50-60 pouvaient vivre, et qui est encore d'actuallié selon moi:

    «Marie-Louise: «Moé, j'prends mon plaisir, toé, prends le tien....» J'ai lu dans le Selection l'aut'jour, qu'une famille c'est comme une cellule vivante, que chaque membre de la famille doit contribuer à la vie de la cellule... Cellule mon cul.... Ah! oui, pour être une cellule, c'est une cellule, mais pas de c'te sorte-là! Nous autres, quand on se marie, c'est pour être des tu-seuls ensemble. Toé, t'es tu-seul, ton marie à côté de toé est tu-seul, pi tes enfants sont tu-seuls de leur bord... Pis tout le monde se regarde comme chien et chat... Une gagne de tu-seuls ensemble, c'est ça qu'on est! Pis tu rêve de t'en sortir, quand t'ai jeune, pour pouvoir aller respirer ailleurs... Esprit! pis tu pars... Pis tu fondes une nouvelle cellule de tu-seuls... «Moé, j'prends mon plaisir, toé, prends le tien.!» Sacrament!

    A toi pour toujours, ta Marie-Lou, Michel Treamblay


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine


    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Jeu 4 Fév - 11:29

    J'ai beaucoup aimé les petites histoires que j'ai lu. Je viens apporter du mien. Pour ceux qui savent la profondeur de ce texte, vous comprendrez; les autres, bonne lecture Smile.

    Deux semaines...

    Il y a de ces petites phrases que j'aime et que je prends plaisir à me dire lorsque l'humeur n'est pas là. Tu en as vu mille, tu en connais cent, tu es amis avec dix, mais tu n'en aimes qu'une seule. Une de perdu, dix de retrouvées. Jamais deux sans trois. Etc. J'aime bien les chiffres, ce sont des bornes qui ordonnent notre vie. Les dates, les heures, les minutes, les secondes, l'argent, la possession, la quantité. Quelques fois je rêve, je me dis pouvoir avoir ces trucs que j'aime; d'autres fois je suis cynique et je me dis que je suis bien loin de pouvoir mettre la main dessus... réellement.

    Une histoire de chiffre; tout est une histoire de chiffre.

    Chaque personne a un chiffre qui lui colle à la peau. Le mien je crois que c'est le 14. Cela me fait penser au chiffre chanceux, le 7, que j'aurais essayé de doubler pour me penser plus chanceux. On peut le voir aussi comme la moitié d'un mois... la moitié d'une unité de temps du Temps. Je ne serais qu'une moitié qui a essayé de se doubler en valeur. On peut penser que le chiffre 14 est le nombre de jours qui séparent mes payes, signe d'une dépendance au temps et à l'argent.

    Si cela est cynique, le reste n'est guère mieux...

    Ce chiffre 14 est un problème. Non. Une malédiction. Non! Une damnation! Il y a bien une date à laquelle le cynisme n'a pas son égal. C'est bien le 14 du mois de février, la St-Valentin. Ce jour où je rajoute les croix sur le cimetière de mon coeur, de mes amours passés. Je viens pleurer une larme sur ces tombes et me sens heureux de me retrouver en ces lieux. Je me dis que bientôt ce sera ma délivrance et que je pourrai vivre le bonheur que j'ai rêvé. Rien en moi n'a le désir de compter cette quantité, celle des amours finis. Rien en moi n'a le désir de retourner en arrière.

    Jamais je n'ai pu rêvé plus que deux semaines, même que le cauchemar m'a envahit davantage.
    Jamais je n'ai pu rêvé plus loin que deux semaines, je construis des croix dans ma pénitence.
    Jamais je n'ai désespéré, je rêve toujours; plusieurs croix dans le cimetière.
    Jamais je ne penserais en avoir 14...
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Jeu 4 Fév - 16:34

    Fondant, vous savez que je vous aimes. C'est vraiment beau ce que vous écrivez, j'espère que cela durera assez longtemps pour que je puisse trouver mes propres mots tout aussi touchant... ou au moins personnel.

    Merci encore à tout ceux qui lisent et qui commentent. Je compte pas faire un livre, mais je suis sur qu'on ferait fortune... à la gang qu'on a. Et je suis sur qu'avec le temps plein de petits gênés comme moi finiront pas trouver quelques mots pour les autres... Merci.
    avatar
    Vincent Von Casti
    Posteur Boost

    Messages : 703
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Localisation : Seigneurie de Brave-Coeur

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vincent Von Casti le Jeu 4 Fév - 19:50

    En fait... L'idée de faire un recueil n'est pas mauvaise du tout. Si on regroupe vraiment plein de petits ouvrages comme ceux-ci (Seulement ceux qui viennent de nous), il y a de quoi peut-être s'arranger pour le publier une fois tout cela fignolé et bien construit.

    Et oui, vraiment, je trouve qu'on a là de beaux textes. Merci à tous!
    avatar
    Colin
    Posteur Niveau 2

    Messages : 100
    Date d'inscription : 15/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Côte-Espoir

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Colin le Ven 5 Fév - 0:53

    Merci, et il y a là, effectivement, quelques perles.

    Thématique quatre ans ? Après le Jardin au Papa, une histoire plus près de mon réel, sans recherche de style, je tente de me plier au sans trop retravailler ce que je vous offre.

    Souvenir(s)

    Mes souvenirs n'ont jamais été très clairs. Mes rares souvenirs de mes primes années agonisent dans une mémoire qui tire la langue. Je note que je me souviens que le signe astrologique de Mussolini est Lion, que les différentes sortes de paresseux se distinguent grâce à leurs griffes et qu'un palindrome se lit de gauche à droite comme de droite à gauche. Mais pas de mon enfance.

    J'essaie, alors, de rester un enfant, un cochon rose naïf de papier construction. Un sourire lunaire d'hypoplasie dinosaure.

    Mes souvenirs perdus sont beaux. Une fiction carnavalesque s'empare d'eux et les font jouer. Quand j'avais quatre ans, j'ai grimpé dans un petit pommier au fond du jardin. C'était la première fois que je montais dans un arbre.

    À quatre ans, je n'étais pas fort. À quatre ans, je suis tombé sur la tête. Ma mère est une femme brillante, et ma mère dit que ce n'est jamais arrivé. C'est triste. Je pensais avoir souvenir de la cause de ma mémoire fuyante.

    Comme c'est triste mais mieux que rien, je chéris mes fausses mémoires, comme à un ami imaginaire du Cheschire. J'essaie, alors, de rester un enfant.


    Nicola

    Fidèle
    Noob

    Messages : 24
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Fidèle le Ven 5 Fév - 15:16

    Titre accrocheur

    Cette semaine il m’ait arrivé quelque chose de bien spécial. Je me dirigeais du point A au point B mais j’ai vite vu que quelque chose clochait. Mais quoi ? Sans trop chercher à comprendre, j’y aillai d’une première tentative. Échec. Je ne pouvais définitivement pas passer. Comme un bébé apprenant à marcher, je me lançai de nouveau, la tête remplie d’espoir. Échec. J’analysai donc la route que je devais prendre. Elle me sembla plus étroite et plus longue qu’à l’habitude. Ho ! la honte… je rebroussai chemin et passai finalement ma tête par le trou du chandail qui lui était destiné.

    Jonathan

    Edited

    Pardonnez-moi, je vous pris, le fait que je n'ai point commenté vos oeuvre. Je voudrais cependant savoir, avant de me lancer dans des flateries quelconques, si vous voulez recevoir des commentaires. Je peux en effet vous dire que vos texte sont profonds, qu'il y a des perles. Mais, me lancer dans des commentaires plus approfondis risquerait de briser l'aspects personnel de certains textes ou alors d'apporter une compréhension non voulue par l'auteur des textes commentés.

    Quant à moi, je vous encourage à dégrader, insulter et ridiculiser mon travail si ce que vous écrivez est le véritable reflet de ce que vous pensez.

    Jonathan
    Ne pas répondre suite à mes message est un très bon moyen de me faire écrire

    Redited

    Le non conformisme a effectivement quelque chose d'excitant. Autant dans son interdit que dans la manière de l'être. Il n'y a en effet qu'une seule façon de faire comme les autres. Alors qu'il y a tant de moyen de ne pas le faire.

    Le secret a effectivement quelque chose d'excitant. Autant dans l'intimité dans lequel on le met que dans l'intimité dans lequel il nous met. Il y a en effet de ces secrets qui rendent les uns privilégiés. Plus on le sait tôt, plus l'excitation est grande. Plus on le sait tard, plus on aurait voulu le savoir tôt.

    L'insécurité a effectivement quelque chose d'excitant. Autant dans ses dangers que dans l'importance qu'on lui donne. Il y a en effet de ces textes qui seront volés et utilisés. L'homme de science et l'homme de lettre provient d'un échantillons d'humain et tout humain est capable de vol pour être le premier. Et je comprends maintenant pourquoi les artistes sont si critiques envers leurs œuvres, c'est pour la même raison qu'un vieil ami a moi avait un vélo rouillé vert fluo, pour ne pas qu'on le lui vole.

    Agir dans le faux secret, aux yeux de tous, tous ceux qui liront tôt au tard, voilà une manière qui me convient pour écrire dorénavant.

    Jonathan


    Dernière édition par Fidèle le Dim 19 Déc - 14:59, édité 7 fois (Raison : Meubler le silence tout en évitant un double post)
    avatar
    Vladimir von Vasovik
    Posteur Boost

    Messages : 761
    Date d'inscription : 06/10/2009
    Age : 26

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Vladimir von Vasovik le Mer 10 Fév - 14:24

    Merci Nicola, ton dernier titre m'a inspiré pour un poème. J'espère que tu ne m'en voudras pas de reprendre le même titre. Je le dépose ici, à la vue de tous.^^

    Souvenirs

    Les souvenirs passent et trépassent
    Sans que quiconque s'en lasse,
    Du premier jusqu'au dernier,
    Il y a là un vécu qu'on ne peut nier.

    Lorsque l'on se perd dans ce qui était,
    Il est facile de regretter nos faits,
    Se dire que tout était mieux avant,
    Que notre vie avait pris un beau tournant.

    Je me rappelle de la neige sauvage,
    En un lieu bien loin de la plage,
    Accompagné d'une princesse en vert
    Où pris son envol, l'oiseau de l'air.

    On a beau me dire qu'il est encore temps,
    De rester fort et d'apprécier le printemps,
    Je plonge au plus profond de ma nostalgie,
    Et j'espère qu'elle existe vraiment, cette magie.



    L'être

    L'obscurité n'est qu'un moyen de cacher la lumière que nous sommes.
    Demeurer dans l'ombre signifie que l'on renie toute la couleur qui compose notre être.
    Un pas vers la lumière est un pas vers la floraison de notre personne.


    Dernière édition par Astrum Rhylinvirr le Mer 10 Fév - 15:44, édité 2 fois
    avatar
    Roxanne
    Orga Secrétaire

    Messages : 3515
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Sherbrooke/Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Roxanne le Mer 10 Fév - 15:08

    Pour répondre à Jonathan, Je suis ouverte au commentaires, tant qu'ils sont tous faits dans le respect.

    Je voulais attendre de trouver d'autre chose à poster avant de commenter, mais je voulais dire que j'avais aimer ton petit texte, Jonathan.

    Et Ben, j'aime beaucoup aussi ton poem.


    ~~~~~~~~~~~~~~~
    C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant
    Tenter, sans force et sans armure,D'atteindre l´inaccessible étoile
    Lorsqu’il n’y aura plus d’amants heureux, le ciel perdra sa couleur.
    Attrape-moi si tu peux
    Chaque personne est unique, et chaque réaction a une raison.
    Le temps arrache aux gens leurs êtres chers.  
    L'on reconnait l'or dans le feu et l'homme dans la peine

    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Mer 10 Fév - 15:10

    Je tenais simplement à souligner l'édition du post de Jo, moi je trouve que ton texte enfantin est vraiment approprié. Si on avait que des raisons de pleurer dans se post, on finirait par ne jamais continuer.

    Commenter est une façon de dire qu'on se comprend les uns des autres. S'il advenait qu'un text soit flou pour moi, je tenterais de savoir pourquoi je ne le comprends pas et je crois que ce serait là mon commentaire "négatif". Mais je dois avouer que je risquerais de le faire en priver pour ne pas gêner la personne.

    C'était surtout un clin d'oeil pour ceux n'ayant pas lu le deuxième texte de Jo.
    avatar
    Qui court
    Posteur Boost

    Messages : 514
    Date d'inscription : 04/10/2009
    Age : 26

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Qui court le Mer 10 Fév - 17:15

    Me voila pour un premier coup , dans ce magnifique jeux de création .

    Mon ami, mon ami...


    Mon ami me racontait toujours des histoires aussi amusantes les unes que les autres.
    Mon ami m'accompagnait à l'école et me ramenait les soirs et jouais avec moi.
    Mon ami m'aidait toujours à me défendre à l'école.

    En échange, lorsque mon ami avait besoin de quelque chose, je le faisais avec plaisir .
    Lorsqu'il voulait savoir comment on ne faisait plus de cauchemars la nuit, je demandais à ma mère.
    Quand mon ami me demandait ce qu'était un retardé, je demandais à ma mère.
    Lorsque mon ami me demandait des questions sur les rapports avec les filles, j'allais demander à ma mère.

    Aujourd'hui, je suis mort jeune d'une maladie au cerveau et m'a mère m'a demandé où était mon ami.

    On a tendance à croire que lorsqu'on répond '' Ce n'est pas pour moi , c'est pour mon ami '', c'est un mensonge , mais aujourd'hui je les comprends , puisque je réalise ...que je n'ai jamais eu d'ami.
    avatar
    Elléanna Obelin
    Posteur Abus

    Messages : 388
    Date d'inscription : 15/01/2010
    Age : 23

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Elléanna Obelin le Mer 10 Fév - 19:47

    Ah je veux essayer aussi!.

    Peur.

    '' Mes membres tremblent, mais je ne sais plus pourquoi. Mes yeux regardent partout et encore à la recherche de ce qui m'a poussé à courir. Mais je ne sais plus, le noir, les orages, ces cris, le coups de feu et puis plus rien... Tu m'avais dit d'y aller, de traverser la rue et d'aller dormir chez elle. Mais je ne t'ai pas écouté. J'étais resté sur le pas de la porte. je voulais rentrer mais je n'ai pas osé. Le tonnere s'est mis à gronder, comme un avertissement. Et je l'ai entendu crier, pleurer. et puis le coup, final. C'est à ce moment là que j'ai cesser d'entendre, à moin que ce ne soit simplement que je refusais d'écouter, la seule chose dont je me souviens, c'est que je me suis mise à courir pour fuir. Je n'ai cessé que lorsque mes pieds ont cesser de m'obéir et que je me suis écroulé au sol. Maintenant j'ai peur et je suis seule, mais papa... je n'ai que dix ans. ''
    avatar
    Jaida
    Posteur Étoile
    Posteur Étoile

    Messages : 1913
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Localisation : Farnham

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Jaida le Jeu 11 Fév - 1:03

    Un seau troué

    "Une tâche de chaque matin, quelque chose de simple. Une jeune fille, enfant unique, avait pour simplement tâche dans la maison d’aller chercher de l’eau chaque matin. Elle vivait dans un coin désertique du globe et l’eau était loin, tellement qu’elle pouvait facilement prendre tout l’avant midi pour aller la chercher.

    Chaque matin, partant avec ses deux seaux, elle se rendait au puits le plus proche pour remplir le plus possible ses seaux. Malgré tout, chaque midi rendu chez elle, sa mère la chicanait, car l’un des seaux qu’utilisait la petite, était trouvé et elle perdait lors de son parcours pratiquement la moitié du contenu sur la route. Le forgeron du village peiné de voir la petite malmenée chaque jour pour un trou lui proposa de réparer le seau gratuitement. La petite lui répondit, un sourire aux lèvres, qu’elle préférait le garder ainsi.

    Après plusieurs autres jours, un autre petit garçon vit que chaque jour l’enfant rapportait son seau troué et lui proposa de prêter son propre seau pour faire une meilleure besogne. Encore une fois, sourire aux lèvres, elle remercia le jeune garçon et refusa.

    Longtemps après, un vieillard remarqua avec quelle constance la jeune refusait l’aide des villageois pour réparer son seau et surtout l’aider dans sa besogne. Il vint à elle lui demander :

    - Trouves-tu les seaux trop lourds pour porter les deux jusqu’à ta demeure ?

    - Non, non répondit gentiment la jeune.

    - Alors pourquoi continues-tu de porter un seau troué qui te fait perdre ton eau ?

    Avec l’innocence de l’enfant, elle répondit : Parce que si je n’avais un trou dans mon seau, l’eau ne s’échapperait pas goute après goute tout le long de mon chemin. Si l’eau ne coulerait pas goute à goute tout le long de mon chemin, les plantes ne pousseraient pas à gauche du chemin. Alors tant qu’il y aura un trou dans mon seau, je pourrai voir chaque matin de magnifiques fleures pousser sur mon chemin. C’est pour ça que je préfère entendre ma mère chaque midi me réprimander que de faire réparer mon seau. "

    Ce n'est pas moi qui l'ait créé mais je ne sais qui s'est

    Rupert
    Posteur Niveau 2

    Messages : 91
    Date d'inscription : 12/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Rupert le Sam 13 Fév - 23:16

    Voici un texte que je voulais mettre.

    Délivrance

    Je suis de ceux qui n'ont jamais eu l'amour de toujours
    Je suis de ceux qui ont le loisir de compter les jours
    Attendre une rose à la main à la taverne des naufragés
    Attendre une sirène qui apportera les joies imagés

    Je suis de ceux qui n'ont jamais eu de chaudes étreintes
    Je suis de ceux pour qui la noire solitude les éreinte
    Espérer, un verre à la main, la venue d'une demoiselle
    Espérer, une main sur le coeur, pour le donner à elle

    Assis comme tant d'hommes sur un banc de cuir craquelé
    Assis dans un lieu rempli d'amour et d'espoir démantelés
    Je sirote mon verre et regarde de mes yeux de longue-vues
    Toutes ces déesses des mers et des terres si bien pourvues

    J'aime rêvasser dans les brumes et me donner espoir
    Que l'une d'elles viennent au comptoir pour me voir
    M'offrir un peu de son temps et de sa chaleur
    À moi et à mon coeur froid de malheurs

    Je ne bois pas, je sirote
    Je prends mon temps
    Je regarde et j'admire
    Les paysages onduleux s'offrant à moi
    Je dévie le regard
    Chasse mes rêves
    Sirote un peu
    Et repars dans le mirage
    J'espère encore
    Je brûle encore
    Chaque soir

    Une d'elles me regardent
    Me toise, me fixe
    Et vient finalement
    Me voir dans mon monde

    Ses cheveux noirs
    Ses yeux bleus glacés
    Déesse du soir
    Je désire être enlacé

    Un mot
    Un murmure
    Une caresse
    Un clin d'oeil
    Elle m'invite dans son monde

    Un pas, un autre et un autre, je fais
    Un regard, un sourire et un petit rire, elle fait
    Je peux sentir la douceur de son monde
    Je peux sentir l'amour qui m'inonde

    Un pas, un autre et autre, je fais
    Un regard, un sourire et un petit rire, elle fait
    Je suis immergé, heureux, dans son monde
    Enlacé à elle, je ne vois plus rien des lieux à la ronde
    Sauf elle qui me chuchote à moi le nouvel étranger
    Bienvenue à toi mon amour, mon cher naufragé

    Bien sur, vous le lirez en cette date du 14 février. Bien sur, ce n'est pas le meilleur moment pour lire cette histoire. En espérant que ce la ne vous affecte pas.

    Sincèrement vôtre,
    Un homme à la taverne des naufragés.
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Messages : 700
    Date d'inscription : 02/10/2009

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Administrateur le Dim 14 Fév - 5:02

    Des phrases que j'ai un jour écrit en état de fatigue pire que l'ivresse d'une bonne bouteille

    Bleu

    À chaque matin que le soleil décide de nous donner, je me regarde dans un miroir, une glaçe, n'importe quoi qui peut refléter mon visage. Je me fixe... Cela me prend toujours un moment pour me remémorer ce que je vois, qui est de l'autre côté. Je fixe ses yeux, toujours différents. Un jour, ils sont bleus azur, un autre ils sont d'un bleu grisé, bleu turquoise, bleu marin... Chaque jour, je me découvre une nouvelle couleur de yeux et j'en parle à tout le monde.

    Leur réponse? Tes yeux sont bleu-gris, that's it! J'ai cherché en vain à comprendre pourquoi j'étais la seule à voir que mes yeux changeaient de couleur. Un jour, je remarquai la couleur du mur... Alors que je voyais du vert dans mes yeux, je remarquais que le mur aussi avait une teinte de vert.

    Ironiquement, à chaque jour, ce n'était pas la couleur de mes yeux qui changeait, c'était simplement ma vision des couleurs qui me faisait voir autre chose...

    Comme quoi que l'outil ne nous fournis pas toujours la bonne description de lui-même
    avatar
    Elléanna Obelin
    Posteur Abus

    Messages : 388
    Date d'inscription : 15/01/2010
    Age : 23

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Elléanna Obelin le Dim 21 Fév - 21:27

    Ah je me sentais inspiré grace a un ami qui m'a dit quelque chose, et j'ai pondu ca :

    '' Oublier
    Les choses changaient, au même rythme que le temps avancaient. Ma solitude grandissait, alors que lentement j'en oubliais le goût de tes caresses. C'était atroce de repasser dans mon esprit tout ce que nous avions fait, vécus. Nos corps se fondant l'un à l'autre, dans des moments d'extrême tendresse, et nos regards se croisant alors que nous éclations de rire. Mais cela faisait si longtemps que l'odeur des ces moments m'échappaient, et que le son quittait mes souvenirs. Ton rire devenait lentement un mouvement silencieux. Mais je pensais toujours à toi, en espérant que de ton côté ce soit la même chose. C'était peut-être cela la magie que les gens cherchaient tant, une simple chose qui nous garde en haleine, des souvenirs merveilleux qui chassent nos ennuies, et un lien qui jamais ne s'effacera. ''
    avatar
    Fodzi
    Posteur Boost

    Messages : 652
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 25
    Localisation : Between mind and matter

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Fodzi le Lun 22 Fév - 21:57

    Ça fait longtemps que je lis ce poste, mais j'ai jamais rien trouvé de bon à écrire. Mais je viens de me rappeler d'une ébauche de poême (poême qui servira jamais, et c'est bien dommage; je le trouvais marrant), alors le voici :

    Beauté immortelle

    Votre voix délicate comme le souffle du vent
    Ne saurais laisser aucun homme indifférent
    Votre chevelure sublime flottant à l’air libre
    Suffit à ce que mon être tout entier vibre
    Votre regard vif, si éclatant, si félin
    A fait chavirer ma vie, mon cœur, mon destin
    Je suis homme de science, peu habile avec les lettres
    Mais vous éveillez en moi une âme de poète
    Je suis un homme de preuves, mais nul besoins de faits
    Pour savoir que mon cœur sera vôtre à jamais
    Je vous prie, je vous implore, beauté immortelle
    Ne repoussez pas votre vaillant Raphaël

    Signé : Raphaël Damier

    ...

    Razz

    Ce que j'aimais Raphaël Damier... Il emmenait la failitude à de nouveaux sommets...

    Contenu sponsorisé

    Re: Dans vos plus profondes pensées...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 10:34